dimanche 15 février 2015

La Dame Pâle


Auteur: Alexandre Dumas
Titre: La Dame Pâle
Date de parution originale: 1849
Edition: Folio 2
Date de parution: 2006
Format: Livre de poche
Genre: Nouvelle fantastique
Pages: 103


Résumé:

Au coeur des Carpathes dans le sombre château de Brankovan, les princes Grégoriska et Kostaki s'affrontent pour conquérir la belle Hedwige. Or Kostaki est un vampire qui revient chaque nuit assouvir sa soif de sang auprès de la jeune femme devenue l'objet d'une lutte sans merci entre les deux frères. 


Mon Avis: 

Il s'agit ici d'une nouvelle datant du XIXème siècle écrite par le célèbre Alexandre Dumas ( Les Trois Mousquetaires, Le Comte de Monte-Cristo). Le mot vampire et sa vague définition est alors très récent à l'époque, c'est un sujet nouveau et intriguant que les écrivains ne vont pas tarder à exploiter.
Lorsqu'on aborde le vampirisime dans la littérature, le premier nom qui nous vient à l'esprit est celui de Bram Stocker et de son fameux Dracula! Or en lisant cette courte nouvelle je n'ai cessé de remarquer des similitudes entre la nouvelle qui date de 1840 et le roman de Stocker paru en 1897. Il est alors certain que ce bon vieux Stocker s'est largement inspiré de la Dame Pâle de Dumas. Ne serait-ce que pour avoir repris les caractéristiques de la créature. 

J'ai lu Dracula il y a bien longtemps et l'histoire n'est plus très fraiche dans mon esprit mais dans les deux cas il s'agit des sentiments conflictuels d'une créature vraisemblablement morte qui se nourrit de sang pour survivre. Les thèmes de l'amour et de la mort sont tous deux présents et parfaitement bien exploités. 

L'écriture est simple et se voulait rapide à comprendre et à lire, mais non sans poésie et un certain charme. L'histoire se passe presque à huis-clos et cet effet voulu de malaise fonctionne. Toutefois j'ai trouvé parfois que les évènements étaient trop précipités et qu'on ne s'attardait pas assez sur certaines scènes. 

Je n'ai pas trouvé l'intrigue de La Dame Pâle exceptionnel, justement pour cette précipitation lors de certains moments dits clés et sans doute aussi parce que les codes sont repris dans Dracula et beaucoup plus approfondis. J'aurais vraiment souhaité lire la nouvelle de Dumas avant le roman de Stocker. 

On ne s'attarde que sur quatre personnages dans cette histoire. Hedwige étant la narratrice et le personnage principal est vraiment là pour raconter l'histoire et on sent qu'elle a été submergée par ce qui s'est passé. Elle était quelque peu passive et naïve, lui donner un meilleur caractère et plus de tempérament aurait été bien venue. 

L'autre personnage féminin toutefois, Smérande, est bien plus intéressant et c'est vraiment dommage que son personnage ne fut pas plus travaillé et approfondi. Elle dégage tellement de pouvoir et de mystère, j'aurais souhaité lui voir attribué quelconques pouvoirs magiques et un passé lugubre. 

Passons aux frères. Grégoriska l'aîné est conçu sur le modèle du parfait chevalier servant. Enfant bien né, blond, courageux, venant au secours des demoiselles en détresse, s'en remettant à Dieu et grand défenseur du bien contre le mal. Il est tout l'inverse de son jeune frère, Kostaki, brun, plus sombre, bâtard et un brin sauvage. Ce dernier est beaucoup plus proche du caractère et du personnage de Dracula. 


Une courte nouvelle fantastique qui éclaire sur l'origine du Vampire. Je conseillerai de la lire avant le roman de Bram Stocker. C'est une excellente préquelle à Dracula selon moi.