dimanche 27 septembre 2015

La terre brûlée


Auteur: James Dashner 
Titre: La terre brûlée 
Genre: Dystopie, Jeunesse  
Date de parution: Aout 2013
Edition: PKJ Pocket Jeunesse   

Pages: 412  

Résumé: 

Thomas en était sûr, la sortie du labyrinthe marquerait la fin de l'épreuve. Mais, à l'exterieur, il découvre un monde ravagé. La terre est dépeuplée, brûlée par un climat ardent. Plus de gouvernement, plus d'ordre...et des hordes de gens infectés, en proie à une folie meurtrière, errent dans la ville en ruines.
Au lieu de la liberté espérée, Thomas se trouve confronté à un nouveau défi démoniaque. Au coeur de cette terre brûlée, parviendra-t-il à trouver la paix...et un peu d'amour?


Mon Avis:

La sortie du film approchant, je me suis dépêchée de lire ce tome 2 de l'Epreuve qui faisait partie de ma PAL d'automne. Pas aussi addictif que le premier tome j'ai mis plus de temps à le lire mais le plaisir de retrouver Thomas et ses amis était réel et présent. Ce fut une suite intéressante et pour le moins stressante. J'ai même eu peur! Toutefois j'ai trouvé le livre très "Teenager" et certains passages étaient un brin niais et ennuyants ( je fais surtout allusion aux passages dans les tunnels avec Thomas et Brenda). Mais la curiosité prend vite le dessus et certaines révélations viennent volontiers éclairer nos lanternes. 

L'adaptation ciné:

Une fois terminé, je me suis précipitée au cinéma pour y voir l'adaptation. La surprise fut totale. Les scénaristes ont clairement pris le parti de ne pas respecter le livre et ont totalement modifié l'histoire. Plus tard, à froid, je me suis dis que ce n'était pas si mal rendu que ça. Si l'aspect principal des Epreuves est totalement évincé par le film, j'ai vraiment bien aimé ce qu'ils ont fait. Malgré quelques regrets concernant l'absence de certaines péripéties présentes dans le  livre, j'ai trouvé qu'ils ont atténué le côté "jeunesse" et ont offert un bon film d'action post-apocalyptique. De plus, je trouve les acteurs très bien choisis et aussi attachants que dans les livres. Je dissocie maintenant pleinement les films des livres et me réjouie de découvrir la suite. Autant celle des films que celle des livres.