mardi 14 juin 2016

Jane, le renard, et moi

Titre: Jane, le renard, et moi
Auteur: Fanny Britt et Isabelle Arsenault (illustratrice)
Edition: La Pastèque 
Parution: 2012 
Genre: Bd, pré-adolescence, mal-être, harcèlement scolaire, solitude
Pages: 101

Quatrième de couverture:

-J'ai encore grossi
       -Non
-Oui, un peu 
        -Non
-Oui.
Je suis une saucisse de Toulouse
un ballon de football
un bébé truie
une bouteille d'Orangina
un coussin à fourchette
Je fais fuir les garçons
et les renards

    -Mais où tu prends des énormités pareilles?


Mon Avis:

Coup de coeur pour cette très jolie BD montréalaise qui raconte un bout de vie d'une jeune fille bien malheureuse. 

Hélène doit avoir environ onze douze ans. Elle n'est pas totalement sortie de l'enfance et elle se le fait rudement rappeler par ses méchantes et anciennes amies qui s'amusent à l'humilier et écrire des insultes dans les toilettes. A force, la pauvre Hélène se persuade qu'elle est grosse et qu'elle pue. Qu'elle n'est bonne à rien et qu'elle fait fuir tout le monde. Sans aucun ami, elle trouve un soupçon de réconfort en se plongeant dans Jane Eyre le roman de Charlotte Brontë. Tantôt se comparant à l'héroïne tantôt l'admirant, elle vacille entre rêve et réalité. 

C'est une histoire que j'ai trouvé très touchante. Elle m'a beaucoup émue et c'est la gorge nouée et les yeux plein de larmes que je l'ai terminée. 

L'auteur a saisi un bref instant de la vie d'une majorité de filles pré-adolescentes qui n'ont pas grandis aussi vite que les autres. Si certaines se maquillent et parlent de garçons, d'autres ont du mal à se détacher de l'enfance et à sortir de leur cocon. 
Une fois encore, on a un rappel de la cruauté dont font preuve certains enfants. 

Je pense que cette BD doit autant être lue par les parents que par les enfants. Même les profs devraient plonger le nez dedans. Ainsi, ils pourront peut-être se rendre compte de ce qui peut se passer à leur insu et ouvrir les yeux sur certains agissements dans la vie scolaire. Des paroles ou insinuations à peine perceptible qui passent trop souvent inaperçues aux yeux des adultes. 

L'histoire se termine joliment. Les dessins sont fabuleux. Absolument. Aucune page n'est laissée pour compte, les traits, les couleurs, tout est sublime et illustre parfaitement le texte. Une belle pépite de BD!

Je tiens à remercier Sita de la chaine Do Cats eat bats? qui m'a donné envie de lire cette BD, je vous invite d'ailleurs à aller jeter un oeil à son blog Sorcelleries qui est vraiment sympa!