mardi 16 mai 2017

Autobiographie d'une Courgette

Titre: Autobiographie d'une Courgette
Auteur: Gilles PARIS
Edition: Flammarion
Genre: roman, ado
Pages: 264

ISBN: 978-2-0813-9070-6

Résumé:
Un nom de cucurbitacée en guise de sobriquet, ça n'est pas banal ! La vie même d'Icare - alias Courgette -, neuf ans, n'a rien d'ordinaire: son père est parti faire le tour du monde "avec une poule"; sa mère n'a d'yeux que pour la télévision, d'intérêt que pour les canettes de bière et d'énergie que pour les raclées qu'elle inflige à son fils. Mais Courgette surmonte ces malheurs sans se plaindre... Jusqu'au jour ou, découvrant un revolver, il tue accidentellement sa mère. Le voici placé en foyer.


Mon avis:

"Ma vie de Courgette" ; "Autobiographie d'une Courgette", je voyais ça partout! à la télé, en librairie, dans les kiosques, au supermarché et enfin même au cinéma! Je ne pouvais décemment plus y échapper et la curiosité a bien fini par céder.

Gilles PARIS a une plume très légère, un ton qui me fait penser au Petit Nicolas, avec bien entendu un tout autre contexte. Mais l'esprit de l'enfant est là. L'innocence, la naïveté, l'espièglerie. C'est ce qu'on retrouve dans l'écriture de PARIS et qui nous attache tant à l'histoire et surtout à ces enfants, au destin ô combien hors du commun.

Nous suivons donc Icare, alias Courgette qui en essayant de "tuer le ciel" tue accidentellement sa mère. Il est alors placé dans un foyer où il côtoie d'autres enfants aux histoires pas toujours très drôle.
On s'invite dans le quotidien d'Icare. On le suit comme un meilleur pote, on assiste à ses moments de joie, de peine, de franche rigolade, d'engueulade. On l'accompagne dans l'apprentissage de la vie, mais surtout à l'accession du bonheur.

Bien que dramatique, l'auteur n'en fait pourtant pas des tonnes. Il nous décrit cela comme un fleuve avec ses moments calmes et ses instants agités. Il raconte la vie. Et c'est le sourire aux lèvres que l'on referme le livre. On sait que la petite Courgette a un bel avenir qui l'attend!

Une belle histoire, très touchante mais que je conseillerai plutôt aux jeunes adultes. Il me tarde de voir l'adaptation cinématographique, il parait qu'elle est vraiment chouette...





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Chers Moldus, je vous informe que ce blog n'ouvre aucune Beuglante et vous rappelle que le Quiditch est un sport fort défoulant.